top of page

Les certificats numériques Trust-Place présentés au G20 pour un monde plus éco-responsable !


Le projet Happy Digital X "Healthy Planet" à permis de présenter une solution révolutionnaire pour l'environnement, intitulée "Net Worth", et portée par "Tapestries of the Seas" et "Port Planet".


Par Candace Johnson


Au cours du dernier G-20, le gouvernement Indonésien a organisé un certain nombre de forums et d'expositions axés sur la durabilité, la finance mixte mondiale et l'économie circulaire. L'une des expositions les plus intéressantes a mis en lumière les résultats du projet "Healthy Planet" qui avait été incubé par le groupe de travail "Happy Digital X" de TSEA, avec le support de "United in Diversity Foundation" et de l'Université Tsinghua.


Le projet "Healthy Planet" s'est concentré sur la construction d'une économie circulaire depuis les pêcheurs et les villages collectant des filets de pêche et des bouteilles en plastique dans la mer, puis les recyclant en granulés, et donc en fils. Ces derniers sont ensuite tissés par des artisans Indonésiens et Malais en de magnifiques tapisseries et tissus, à partir desquelles un créateur de mode de luxe a imaginé et taillé une robe.



"L'ensemble de ce cycle est capturé dans des Certificats Numériques développés par Trust-Place. Les Certificats retracent ainsi l'ensemble du processus et, plus important encore, garantissent l'authenticité, l'histoire et les procédés de fabrication utilisés par l'artisan"

Le projet original, conçu par Creative Cooperative, était également basé sur la technologie numérique et l'IA. En effet, l'imagerie satellite de la mer est utilisée pour identifier les filets de pêche en plastique utilisés, puis pour créer des motifs uniques reflétant les éléments traditionnels et le patrimoine au fil des ans, aboutissant également à l'utilisation d'un métier à tisser numérique pour réaliser les motifs des artistes. Ce métier à tisser numérique a été utilisé pour le tissage final d'écharpes et a été programmé par les artisans locaux avec leurs propres motifs traditionnels mais aussi plus modernes pour produire la tapisserie et le tissu.


L'ensemble de ce cycle est capturé dans des Certificats Numériques développés par la startup Française Trust-Place. Les Certificats retracent ainsi l'ensemble du processus et, plus important encore, garantissent l'authenticité, l'histoire et les procédés de fabrication utilisés par l'artisan, en s'assurant que chaque pièce est bien un produit original certifié et ne peut pas être copiée. Une première écharpe a été imaginée, dessinée et créée par la Coopérative Créative qui a travaillé avec le groupe « Healthy Planet » lors de leur projet HDX et l'a présentée à la Cop 26 à l'invitation du Ministère de la Mer du Gouvernement Indonésien. L'exposition montre également un ulos créé par l'atelier de Dumasi, à nouveau en utilisant les filets de pêche recyclés de la mer, et une robe et une étole créées par le créateur de mode Isaac Raine et le jeune artiste textile Malaisien Marcos Kueh.


Isaac a travaillé dans l'industrie de la mode pour de grandes maisons pendant de nombreuses années et a une connaissance directe de l'extrême gaspillage de la deuxième plus grande industrie au monde. La robe combine les différentes inspirations de l'exposition à travers le travail de Tapisseries of the Sea et Port Planet dans l'exposition 'Networth' à Kura Kura Bali pour le G20 THK Forum, et a été certifiée numériquement par Trust-Place. Cette exposition du G20 se concentre sur la valeur des déchets - textiles de luxe et pièces patrimoniales en plastique récupéré en mer. Ceux-ci mettent également en évidence les possibilités de changement positif dans l'industrie de l'habillement et du textile, et servent d'introduction à la vaste gamme d'innovations matérielles alternatives et durables possibles, dont une infime partie est également présentée ici.


Plus d'informations sur les principales parties prenantes du projet :


Creative Cooperative - Andrew Bullen et Janine Huizenga : Le projet « Tapisseries de la mer » a été créé par Creative Cooperative à Cannes dans le sud de la France, avec l'idée de détecter et de récupérer les filets de pêche jetés en Méditerranée. Le matériau récupéré est retraité en fil de nylon, qui est ensuite conçu et tissé en art textile de haute qualité. Les processus de récupération et de conception créative sont pris en charge par la technologie de l'IA. Le projet a été adapté au contexte Indonésien lors de la participation du groupe de reflexion UID HDX basé à Bali, tandis que les objectifs et les valeurs d'origine du concept ont été maintenus : l'utilisation innovante de l'art, du design et de la technologie pour sensibiliser et appeler à l'action sur le milieu marin. la durabilité environnementale, et plus particulièrement pour créer et promouvoir une économie circulaire, intégrant le recyclage local, le rajeunissement des savoir-faire traditionnels locaux en matière de tissage et d'artisanat, la promotion de la conception locale et le développement entrepreneurial, y compris le transfert éducatif et technologique. La première « preuve de concept » du projet, sous la forme d'un beau châle conçu par le jeune artiste textile Malaisien Marcos Kueh, a été présentée au pavillon Indonésien lors de la conférence COP 26 à Glasgow en novembre 2021. Un nouveau tissu, à nouveau conçu par Marcos Kueh, a maintenant été tissé et remis entre les mains du couturier Isaac Raine, qui a créé une magnifique nouvelle robe qui sera portée par Cherie Nursalim lors de la réception du G20 à Bali en novembre 2022.

Contact : andrew.bullen@orange.fr


Isaac Raine : PDG et co-fondateur de Launchpad for Material Innovation

Interface reliant l'innovation et le design en science des matériaux, Fashion Designer, AI for Good.

Contact : isaacraine@hotmail.co.uk


Trust-Place – Gaelle Delore et Didier Mattalia : « Aujourd'hui, l'éco-responsabilité devient un enjeu central de société, et nos comportements évoluent. On n'achète plus pour garder, mais pour utiliser, profiter, montrer - dans la ville, les réseaux sociaux ou le Métavers - puis pour revendre et réinvestir dans autre chose. C'est ainsi que le marché de l'occasion et l'économie circulaire se développent très fortement. Mais paradoxalement, ce marché reste freiné par des problèmes liés à son écosystème actuel. En effet, lorsque l'on veut acheter des articles d'une certaine valeur, on s'interroge toujours sur leur authenticité et leur origine... C'est pourquoi Trust-Place a créé une plateforme qui permet aux Artistes et aux Marques de créer et de gérer des « Certificats Numériques de Propriété » dès le début de la vente. Ce véritable « passeport numérique » ou « carnet de vie » de l'article peut être transmis de manière dématérialisée et infalsifiable d'application en application par les revendeurs ou directement de clients à clients sur le marché de l'occasion.

Contacts : gdelore@trust-place.com et dmattalia@trust-place.com


Markus Kueh – Artiste textile : « Je suis un artiste textile de l'île de Bornéo, avec une formation professionnelle en design graphique et publicité. Mon histoire d'amour avec les textiles a commencé il y a deux ans dans l'atelier textile de mon académie, tout en essayant de trouver une familiarité sensorielle à saisir pendant mes études aux Pays-Bas. Les ancêtres de ma terre ont encapsulé leurs rêves, mythes et espoirs dans leurs textiles. Beaucoup de mes œuvres textiles sont des explorations et des spéculations sur la signification traditionnelle de l'artisanat dans le contexte contemporain. Ma pratique m'a motivé à travailler et à apprendre à la fois les techniques de tissage traditionnelles à Bornéo et les usines de tissage industrielles «modernes» ici aux Pays-Bas, où je suis étudiante à l'Académie royale des arts de La Haye. Contact : https://digitalweaving.no/marcos-kueh-explores-traditional-textiles/


HDX Healthy Planet Group et Dumasi M M Samosir Wongso : Le projet « Healthy Planet » a été incubé lors du cours Happy Digital X de TSEA avec United in Diversity Foundation et Tsinghua University. Une synergie remarquable s'est produite entre des artistes créatifs d'une part, des défenseurs passionnés de l'économie circulaire tels que Janur Jasa du Plastic Exchange, des fonctionnaires du ministère, des hommes et femmes d'affaires et des entrepreneurs. Dumasi Samosir Wongso de Dumasi Inspiration a poursuivi le travail en Indonésie grâce à sa coopération avec divers fabricants de textiles, tisserands et représentants du gouvernement et nous espérons que l'Indonésie adoptera pleinement ce projet d'économie circulaire qui place également l'innovation de son peuple au premier rang. que la transformation numérique et l'environnement.

Contacts : Dumasi Samosir Wongso, Dumasi Inspiration et Janur Yasa, Plastic Exchange

dsw.inspiration@gmail.com

yasa@plasticexchange.org


Pour plus d'information veuillez contacter:

Alexandra Duff : alexandra.duff@uid.or.id


40 vues
bottom of page